Montée de l’Euroscepticisme en Europe.

29 mai, 20143:56 @

0


Montée de l’Euroscepticisme en Europe.

Je reste assez étonné de voir autant de réactions de surprise sur un vote dont le résultat était connu depuis plusieurs semaines.

Que dire des réactions de colère « ridicule » contre les abstentionnistes (même si je considère que voter est un devoir).

Je ne parlerai même pas de ceux qui écrivent « avoir honte d’être français »… suffit-il d’un résultat électoral qui ne plaît pas, pour avoir  des réactions et des propos « inconsidérés », voir scandaleux …

Bref, concernant les résultats de dimanche, ils ne sont donc pas une surprise (excepté sur l’écart entre FN / UMP et l’homogénéité des résultats sur le plan national)

Au final, au delà de savoir qui a gagné l’élection européenne en France, même si ici la question ne se pose pas, le problème est surtout que cela ne change rien au niveau de la direction de la politique européenne. Il y aura juste un peu plus de bruit en interne au niveau du parlement. Et c’est, quelque soit le résultat de dimanche, bien là le problème. Les institutions sont verrouillées. Ce qui pose le problème de la démocratie européenne et la part des abstentionnistes qui est si importante. Tant que l’Europe se construira ainsi et tant que nos politiques seront autistes (trop occupés de sauver leurs postes) il ne faudra pas s’émouvoir du rejet ou du désintérêt qu’elle inspire à bon nombre d’électeurs.

Alors parlons aussi d’Europe, car finalement c’est le sujet, non ? Les raisons de critiquer cette construction européenne sont nombreuses, il suffit d’écouter les arguments donnés et même parfois opposés, que l’on soit de gauche ou de droite.

Dans beaucoup de pays, y compris dans les partis traditionnels (oui, je le sais que trop bien pour être très impliqué politiquement depuis plus de 15 ans et avoir été conseiller national de l’UMP), il existe une résistance importante contre un fédéralisme européen que l’on tente de mettre en place à marche forcée contre l’opinion des peuples qui demeurent attachés à leur nation.

La construction européenne actuelle ne suit jamais le choix des peuples (le non Irlandais, le non Français au traité européen, une Europe distante qui finalement inquiète et ne protège pas…)

Lorsque l’on entend des technocrates européens, dimanche dans la nuit, dire que peu importe les votes eurosceptiques ou europhobes de certains pays car la même politique se poursuivra, il devient logique de se poser la question de l’utilité des élections Européennes (quid de la légitimité démocratique) et par conséquence explique aussi le peu d’intérêt et l’abstention logique qui en découle.

Alors pour conclure, ceci n’est pas un plaidoyer contre l’Europe mais bien une critique de cette Europe Fédérale et technocratique qui est rejetée par beaucoup d’électeurs.

L’Europe doit se construire avec les nations et doit limiter son champ de compétences afin d’être plus efficace et plus utile aux citoyens et aux états. Enfin pour conclure afin que la boucle soit bouclée par rapport aux abstentionnistes, elle doit être véritablement démocratique si l’on veut vraiment avoir une adhésion à celle-ci …