Pour un véritable service d’accueil lors des grèves dans les écoles publiques d’Asnières.

23 novembre, 200911:21 @

3


Le principe de la loi est défini par l’article suivant :

« Tout enfant scolarisé dans une école maternelle ou élémentaire publique ou privée sous contrat est accueilli pendant le temps scolaire pour y suivre les enseignements prévus par les programmes. Il bénéficie gratuitement d’un service d’accueil lorsque ces enseignements ne peuvent lui être délivrés en raison de l’absence imprévisible de son professeur et de l’impossibilité de le remplacer. Il en est de même en cas de grève … »

Les communes doivent donc assurer le service d’accueil si le taux prévisionnel de grévistes est supérieur ou égal à 25% des enseignants des écoles publiques maternelles et élémentaires.

Cette loi respecte le droit de gève et permet ainsi aux parents  de poursuivre leur activité professionnelle.

Ce droit pourtant inscrit dans la loi depuis le 20 août 2008 n’est pas respecté dans de bonnes conditions à Asnières.

Lors des dernières grèves,  2 centres, pour l’ensemble des écoles publiques étaient ouverts, l’un dans le secteur nord, Robert Lavergne, l’autre dans le quartier centre, l’espace Delage.

D’une part, ces installations sont insuffisantes pour une ville de 85000 habitants,  une distance non négligeable séparant de nombreux quartiers (Bécon-Flachat, Grésillons) du centre d’accueil le plus proche, d’autre part, les lieux choisis ne permettent pas que les enfants soient accueillis dans les meilleurs conditions.

Il est à regretter que l’utilisation d’école publique, pourtant lieu plus adéquate et plus proche pour les parents ne soient pas utilisés.

Des parents dont les enfants sont scolarisés dans le quartier Flachat avait déjà soulevé ce problème dans un courrier adressé à la mairie. Lors d’un Conseil Municipal, madame Marie-Christine BAILLET (PS) adjointe au maire délégué à l’éducation avait refusé  néanmoins d’envisager une autre solution considérant  que la situation actuelle est correcte.’’.

Ce refus de réaliser le service d’accueil dans des écoles est une décision purement idéologique qui ne prend pas en compte la nécessité de service publique dont ont droit les parents Asniérois.

Il crée de plus une inégalité de traitement des parents par rapport à leur lieu de domicile.

Sébastien PIETRASANTA (Maire d’Asnières) doit revoir son dispositif et ainsi de réaliser un véritable service d’accueil dans des écoles, faciles d’accès pour les parents dans tous les secteurs de notre ville.